Langue

Devise

Découvrez nos villas

La Bataille du Vieux Grand Port, l’empire contre-attaque au large de Maurice

Rédigé le : 21 Août 2019
Par : Melchior Burin des Roziers
La Bataille du Vieux Grand Port, l’empire contre-attaque au large de Maurice

Véritable exploit français sur les rives du village de Mahébourg, en ce mois d’août 1810, la bataille du Vieux Grand Port reste la plus grande victoire de la marine napoléonienne contre la redoutable flotte britannique. Retour sur cet épisode fascinant, au coeur d’une guerre totale entre les navires des deux grands empires rivaux, à l’heure où l’Île Maurice s’appelait encore “Isle de France”.

>>> Nos villas de luxe dans le sud-est de l'Île Maurice

Contexte de la bataille

Contexte de la bataille

Cinq ans se sont écoulés depuis l’humiliante défaite de Trafalgar durant laquelle l’armée napoléonienne, bien que puissante sur terre, a montré ses lacunes face aux indéfectibles navires anglais. Alors que l’Angleterre a déjà repris l’Île Bonaparte (actuellement La Réunion) aux Français, voilà qu’ils s’en prennent à l’Île de la Passe, le 13 août. Les intentions sont claires et l’affrontement est certain dans cette région du Pacifique où l’Isle de France demeure encore française. Les Anglais, sous les ordres du capitaine Nesbit Willoughby, lancent alors une série de raids sur les côtes mauriciennes, détruisant notamment un fort à la Pointe du Diable. 

Une semaine plus tard, le 20 août, une escadre française revenue des Comores fait son apparition au large de Grand Port, avec à sa tête le capitaine Guy-Victor Duperré, qui ne sait pas encore que l’île de Passe est désormais sous domination britannique. Willoughby y voit une bonne occasion de tendre un piège aux Français et arbore un pavillon tricolore, envoyant le message suivant : “L’ennemi croise au large de Coin de Mire”. Duperré, leurré, pense avoir affaire au corsaire français Robert Surcouf et fait, par conséquent, traverser la passe à son escouade. Voilà que Willoughby engage les hostilités et prend de court les Français. Le combat commence.

Le combat de Grand Port

Le combat de Grand Port

Faisons le point sur les forces en présence : 
  • La flotte française de Duperré est constituée de 2 frégates : la Bellone (40 canons) et la Minerve (48 canons). Il y a aussi une corvette, le Victor (18 canons) ainsi que 2 Indiamans précédemment capturés aux Anglais : le Windham et le Ceylan
  • Les Anglais, supérieurs en force et conscients de leur supériorité, peuvent compter sur 4 frégates bien armées : le HMS Sirius (36 canons), le HMS Iphigenia, le HMS Magicienne (32 canons) capturé aux Français 20 ans auparavant, le HMS Nereide, elle aussi capturée aux Français 13 ans plus tôt.
Après quelques péripéties, sous une pluie de boulets et une épaisse fumée, les navires français parviennent à former un croissant de lune, dans une position défensive. Les villageois de l’île se pressent pour assister au spectacle terrifiant qui est en train de se jouer dans le lagon de Grand Port. Si la force de frappe française est inférieure à celle de l’ennemi, les hommes de Duperré ont cet avantage d’avoir une meilleure connaissance du terrain que leurs adversaires. Grâce à cela, la situation parvient à se renverser, les Britanniques étant poussés à leur tour à commettre des erreurs. Le Sirius et la Magicienne se heurtent à des récifs en entrant dans la passe, tandis que la Nereide et l’Iphigenia engagent les navires français. 

La réplique française est terrible, particulièrement à bord de la Nereide sur laquelle le spectacle s’apparente à une véritable boucherie. Sur les 105 marins anglais qui périssent dans la bataille (sans compter les 163 blessés), 92 se trouvaient à bord de ce navire. A l’issue du combat, les Français s’en sortent victorieux avec “seulement” 36 morts et 112 blessés. Tous les Anglais survivants sont capturés, après qu’ils aient été contraints de saborder le Sirius et la Magicienne en les incendiant, pour ne pas les laisser aux mains des Français. 

Pour l’anecdote, le capitaine Duperré (blessé à la joue par un éclat de canon) et le capitaine Willoughby (qui perd son oeil gauche à cause d’un éclat de bois) seront soignés côte à côte au château de Robillard qui abrite aujourd’hui le Musée naval de Mahébourg. 

Voilà comment se termine la seule et unique victoire navale de Napoléon !

>>> Nos superbes villas à Mahébourg

Que reste-t-il après la bataille ?

Que reste-t-il après la bataille ?

Cette superbe victoire française cache une grande défaite qui survient 4 mois plus tard puisque l’île sera finalement capturée par les Anglais, 4 fois supérieurs en nombre avec notamment  leurs milliers de soldats indiens (cipayes) aux majestueux turbans. Le 3 décembre 1810, l’Isle de France doit alors capituler en la personne du gouverneur Decaen qui signe la fin d’un siècle de domination française. C’est au tour du gouverneur Farquhar de lancer une nouvelle ère anglaise sur “l’Île Maurice”, qui durera jusqu’en 1968 !

Mais les soldats napoléoniens n’oublieront pas ce triomphe de la bataille de Grand Port. L’empereur Napoléon la fera graver dans la pierre de l’Arc de Triomphe, afin que le peuple se souvienne toujours de ce jour où la flotte française a malmené la flotte anglaise, dans un combat qui n’était pourtant pas gagné d’avance et dans lequel 268 hommes perdirent la vie. C’est d’ailleurs la seule bataille navale qui figure sur cet emblème national de la place de l’Etoile.

Sur l’Île Maurice, on peut aujourd’hui se recueillir devant un monument à Grand Port, érigé en mémoire des victimes de la bataille.  Mais ce n’est pas tout ! En effet, le large de Mahébourg est encore habité par les épaves de navires coulés durant la bataille de Grand Port, parmi lesquels demeurent le Silver Star, le Stella Maru, le Sirius  et la Magicienne. De nombreuses plongées sont organisées sur ce site depuis des décennies. Evidemment, , les objets de valeurs ont, depuis le temps, tous été ramenés à la surface mais on peut encore observer des morceaux de coques et de mâts, ainsi qu’une multitude d’autres objets. Vous pourrez vous aussi vous essayer à la plongée sous-marine. Qui sait, peut-être que vous parviendrez à dénicher un petit trésor ? Certains y sont parvenus ! Aujourd’hui, on peut notamment apercevoir un canon et une ancre à l’entrée du Mauritius Underwater Group à Vacoas.

>>> Les plus beaux sites pour faire de la plongée sous-marine à l'île Maurice

La Bataille du Vieux Grand Port, l’empire contre-attaque au large de Maurice

Bonnes vacances sur l'Île Maurice, un coin de paradis chargé d'histoire !

>>> Toutes nos villas de luxe sur l'Île Maurice

Illustration tableau (original légèrement rogné) :
Le combat de Grand Port, huile sur toile de Pierre-Julien Gibert, Musée national de la Marine, Paris. CC BY-SA 2.0 fr