Langue

Devise

Découvrez nos villas

Le Dodo : oiseau et symbole regretté de l’Île Maurice

Rédigé le : 22 Juillet 2019
Par : Melchior Burin des Roziers
Le Dodo : oiseau et symbole regretté de l’Île Maurice

Découvrons ensemble ce gros oiseau mythique de l’Île Maurice qu’est le Dodo. Disparu il y a maintenant plusieurs siècles, ce grand maladroit incapable de voler et persécuté par l’homme, est ressuscité pour être désormais représenté partout et sur tous supports. Voici l’histoire de ce drôle d’oiseau qui n’a pas survécu.

>>> Nos villas de luxe sur l'Île Maurice

Un gros dodo sur l’Île Maurice

Un gros dodo sur l’Île Maurice

Vous le connaissez probablement grâce au personnage du même nom dans “Les Aventures d’Alice au pays des merveilles” (1864). Le Dodo a été choisi par Lewis Carroll (de son vrai nom Charles Lutwidge Dodgson) pour se caricaturer lui-même. Une croyance populaire dit que l’auteur avait choisi cet animal si particulier du fait de son propre bégaiement qui le faisait se présenter en tant que “Do-do-Dodgson”. 

Mais à l’origine, cet oiseau ne provenait pas du pays des merveilles mais bel et bien de l’Île Maurice (pays tout aussi merveilleux). Les premières descriptions de cet oiseau nous viennent des Néerlandais en 1598, qui l’avaient initialement appelé “walgvogel” (oiseau répugnant), faisant allusion à son goût. 

Le dronte de Maurice, sera finalement connu sous son nom de “dodo”.  Il appartenait à la même famille que les pigeons, à la différence desquels celui-ci mesurait un mètre pour une masse moyenne de 10,2 kilogrammes. Il pouvait vivre au moins 30 ans dans les plaines et les forêts de l’île. 

 Son plumage était bleu gris avec des ailes atrophiées jaune et blanc avec en guise de queue, un panache de cinq plumes de même couleur. Il avait deux pattes jaunes avec chacune quatre doigt ornés de longs ongles noirs. Sa tête aussi était noire, avec et au bout de son bec long et crochu : une tache bleue et une rouge sur la mandibule inférieure.

>>> Découvrez la faune de l'Île Maurice

Un oiseau éteint

Un oiseau éteint

Sauf que, voilà, on le décrivait comme étant un animal lent, ne fuyant pas l’être humain, gros et presque cubique. Cette caractéristique-là lui sera fatale ! 

En effet, le dodo a longtemps évolué séparément des prédateurs importants, ce qui l’a rendu au fil du temps incapable de voler de même qu’il n’avait aucune crainte de l’homme. C’est ainsi que quand le Portugais Alfonso de Albuquerque et ses hommes rencontrent le dodo en 1598, celui-ci les accueille avec naïveté, ignorant qu’un siècle plus tard il serait totalement exterminé. 

Le dodo restait une proie facile pour les hommes et les animaux nouveaux venus : chiens, rats, porcs, chats et macaques crabiers. Pas facile d’être un dodo au XVIIème siècle ! Il faut dire que ces oiseaux aimaient les nids construits en pyramide à même le sol (à base de feuilles de palmiers), dans lesquels les parents pondaient à tour de rôle leur unique oeuf. Malheureusement, il n’en fallait pas plus pour que le nouveau-né (pas encore né) soit piétiné ou mangé par les autres animaux. 

Après tant de persécutions, le dernier dodo est mort en 1681…

Le réveil du dodo dans la culture

Le réveil du dodo dans la culture

En raison de tout ce qui a été dit au-dessus, le dodo s’est taillé une réputation d’animal humble, gentil et naïf. Complètement inoffensif et désarmé, il s’est fait anéantir à l’arrivée des prédateurs, après avoir vécu tranquillement sur son île. 

Aujourd’hui, le dodo est la star emblématique de l’Île Maurice. Les petits et les grands portent cet oiseau maudit dans leur coeur mais aussi sur des t-shirts, des timbres, des étiquettes de bières et une multitude d’objets en bois, en porcelaine, en peluche… Le dodo demeure partout immortalisé, jusque sur les armoiries de Maurice !

Parfois qualifié d’animal stupide et amusant depuis la célèbre peinture Roelandt Savery (1626) exposée au musée de l’université d’Oxford, on retrouve le dodo dans la littérature ainsi que dans beaucoup de films, séries télévisées d’animation et jeux vidéos. 

Le jour où vous posez le pied à Maurice, ayez une petite pensée pour ce pauvre dodo !

Le Dodo : oiseau et symbole regretté de l’Île Maurice

Bonnes vacances sur l'île !