Langue

Devise

Découvrez nos villas

La cuisine mauricienne : le règne des épices

Rédigé le : 18 Juillet 2019
Par : Lola Fleury

La cuisine mauricienne est très riche et a de nombreuses influences, en raison du passé de l’île : elle est dérivée et influencée par les cuisines française, indienne, chinoise, africaine et créole.

Les plats sont souvent à base de riz et épicés, souvent avec plusieurs épices différentes. Les mauriciens savent quelles notes mélanger pour obtenir une explosion de saveurs sur la langue. Sur l'île, il y a du pain, les mauriciens en consomment, mais les accompagnements sont surtout des piments confits et des chutneys de fruits et des légumes. Ils vous seront servis dans des petits bols à côté de votre assiette, et vous pouvez vous servir.

Découvrez tous les secrets de la cuisine de l’île Maurice, si riche en saveur !

Les épices, essentielles de la cuisine mauricienne

Les épices, essentielles de la cuisine mauricienne

Essentiels dans la cuisine mauricienne, les épices et les condiments sont présentes dans pratiquement tous les plats. On y trouve de la cannelle, des clous de girofle, du safran, du caripoulé, du thym, de la coriandre, mais aussi de l’ail, du gingembre, des mélanges d’épices masala, etc. 

Le piment a une place toute particulière : très présent dans les plats, on dit qu’il permet à ceux qui en consomment de dégager une odeur corporelle désagréable pour les moustiques, ce qui les éloigne. Au contraire, la gastronomie française, avec ses pommes de terre et son pain, entraîne plutôt la sécrétion d’acide lactique, qui attire les moustiques. Ainsi, bien plus qu’une fonction gustative, le piment protège les mauriciens de se faire piquer !

Quels sont les plats typiques ?

Quels sont les plats typiques ?

Parmi les plats typiques, on retrouve le briani, aussi appelé brié, qui tire ses origines de la cuisine musulmane des Indes. Le bandari, la personne qui cuisine le briani, peut faire son plat avec différentes viandes (poulet, agneau…). Le plat est toujours accompagné d’un chutney de tomates, vinaigré et pimenté, et on le sert avec du riz, des épices et des herbes fraîches.

Parmi les plats typiques, on retrouve également le chow mein, nouilles sautées originaires de Chine et du Japon. Le vindaye, lui, est un plat froid à base de poisson, souvent du thon ou de l’espadon. Le poisson est très présent dans la gastronomie mauricienne, décliné de nombreuses manières. Il est mangé chaud, froid, en sauce, cru ou cuit, au feu de bois ou au four.

Le rougail est une spécialité que Maurice partage avec La Réunion. Le terme désigne à la fois la préparation qui accompagne les plats, et le plat en lui-même, accompagné de la préparation. On mange par exemple du rougail saucisse ou du rougail morue.
La daube tient ses origines du plat typique provençal et ressemble au rougail, mais est plutôt consommé avec de la viande.

Les curries, ou, comme ils sont appelés sur l’île, les caris, sont une place très importante dans la gastronomie mauricienne. Il y en a de toutes sortes : au poisson, au poulet, aux légumes… Une chose est sûre, les mauriciens en raffolent ! 

La street food : sur le pouce mais délicieuse

La street food est partie intégrante de la gastronomie mauricienne. Vous y trouverez beaucoup d’amuses-gueules de tous les styles, salés ou sucrés.

Vous trouverez des samoussas à tous les goûts (poulet, boeuf, légumes…), des frites de légumes, des galettes de manioc, etc.

Le dhou puri est emblématique, puisque c’est l’équivalent du sandwich en France : on en prend pour manger sur le pouce ou en cas de petite faim. Il s’agit d’une crêpe salée garnie de curry et de chutney, qui peut parfois être très pimentée.

La cuisine mauricienne : le règne des épices

A la recherche d’un tour d’horizon de la gastronomie de Maurice ? Optez pour une villa avec un chef cuisinier, qui saura vous préparer les meilleurs plats du pays. 
Envie d’une sortie au restaurant ? Découvrez nos meilleures adresses, pour ravir vos papilles.